• Ligere.fr

Le virus inattendu.

Francis Klotz, Professeur émerite de médecine tropicale à l'école du Val de Grâce et Général du service de santé des armées, livre pour Ligere.fr une réflexion sur la crise du coronavirus par le prisme de l'état de nos sociétés.


Une épidémie due à un virus inconnu sème la panique dans le monde. Un chinois a eu l’envie de manger un animal sauvage qui lui a transmis un coronavirus jusqu’alors non répertorié dans les agents pathogènes pouvant atteindre l’homme. Comme une trainée de poudre l’infection s’est développée en Chine puis dans le monde entier grâce aux moyens de communication modernes.


Infection le plus souvent bénigne, de type grippal, elle peut dans 5% des cas être sévère atteignant les organes vitaux et l’appareil pulmonaire en particulier avec chez des sujets prédisposés une possibilité très rapide de syndrome de détresse respiratoire aigue nécessitant une assistance respiratoire en réanimation et pouvant entrainer le décès (+/-1%) dans un certain nombre cas où les facteurs de risques se conjuguent à cette infection.


Ce n’est pas tant sa gravité certaine mais rare, que la contagion foudroyante de cette infection qui se transmet d’homme à homme par les mains et les gouttelettes de salive, qui fait que le système de santé des pays les mieux équipés est débordé par ces malades graves arrivant massivement dans les services de réanimation.


Les mystères de l’épidémiologie plus que la sophistication des systèmes de santé font que cette infection atteint de manière inégale les différentes régions de notre planète.

Les esprits scientifiques ou étiquetés comme tels donnent leur avis sur l’infection et ses thérapeutiques hypothétiques, avec la résonnance des chaines d’information continue et des réseaux sociaux. La cacophonie anxiogène est à son comble dans une population confinée habituée depuis des décennies à vivre librement.

Ce microorganisme a mis l’économie mondiale à l’arrêt et imprime sa terreur comme dans un roman de science fiction. Ce terrorisme est relayé par les medias mondiaux servis par des journalistes souvent peu au fait de la science, énonçant des nouvelles non vérifiées ou incomplètes qui confortent l’anxiété et le déboussollement des populations.


L’énumération quotidienne et vespérale du nombre de morts forcément inexact renforce le sentiment d’inquiétude.


Les personnes souvent très âgées vivant dans les établissements hospitaliers pour personnes dépendantes (EHPAD) payent un lourd tribu à cette infection car le grand âge et la poly pathologie sont des facteurs de risque majeurs . Ce courant d’air viral hyper contagieux les précipite souvent plus vite que prévu vers le décès comme le fait tous les ans la grippe ou d’autres viroses respiratoires, mais en plus grand nombre et là encore avec cette résonnance morbide médiatisée.


Les autorités politiques non préparées sont inquiètes et parfois désorientées devant ce fait nouveau n’entrant pas dans les schémas prévus de santé publique et ne cadrant pas avec les procédures habituelles mises en œuvre en cas de phénomène inhabituel. Les sachants, ou étiquetés comme tels se bousculent sur les plateaux de radio et de télévision pour donner leur avis et édicter des lignes de conduites parfois surprenantes mais non filtrées par les rédactions.


Le confinement général qui devra quoiqu’il arrive cesser rapidement, a plombé gravement les finances publiques et tous les programmes budgétaires ainsi que la trésorerie des entreprises quelle que soit leur taille. La sortie de ce confinement sera particulièrement douloureuse.


Le monde virtuel, la numérisation, les réseaux sociaux ont permis de limiter les dégâts grâce au télétravail et au téléenseignement. C’est le bon coté du progrès.

Le visage du monde à la sortie de cette infection, aura changé. Les objectifs des états et des entreprises seront différents de même que les aspirations de la population.

L’infiniment petit aura dominé le monde des humains et mis en sourdine leur orgueil.


Paris le 12 avril 2020


Francis, Eugène Klotz

Professeur de Médecine Tropicale (émérite) à L’Ecole du Val de Grace PARIS 75006


LIGERE

LIGERE est une association travaillant à l'élaboration d'un nouveau paradigme politique propice à l'expression citoyenne et à l'engagement. 

Nous agissons sur plusieurs grands chantiers: la représentation politique, la démocratie directe, la transparence de la vie publique, la garantie des libertés individuelles...

E-mail: ligerepolitique@gmail.com

Tél: 06 89 14 13 85